Voyage au front n° 3 – septembre 2018 – Au Pays d’Artois

Hist’Orius a choisi l’Artois comme destination de son 3ème voyage au front le lundi 17 septembre 2018. La première étape est prévue à Belloy-en-Santerre où les 51 participants sont attendus par son maire. Ce dernier leur raconte la prise de son village le 4 juillet 1916 par la Légion étrangère au prix de près de 900 morts parmi lesquels le poète américain Alan SEEGER et le montoirien  Georges FORNEY.

Puis c”est l’arrêt à la nécropole de Rancourt. Le Souvenir français de Montoire dépose une fleur et un drapeau sur trois tombes de soldats canto-montoiriens Morts pour la France. (Gabriel DESIRE de Lavardin, Marcel ROGER des Roches-l’Evêque et Henri ARNOULT des Hayes)

Après avoir déjeuné au restaurant “Le Prieuré”, l’autocar les mène à Arras jusqu’à la Carrière de Wellington où 20.000 soldats du Commonwealth, cantonnés sous terre, déclenchèrent avec succès  le 9 avril 1917 une attaque surprise contre les Allemands.

              

L’après-midi se termine par la visite de l’Hôtel de Ville et son beffroi en style gothique détruits en 1914 par l’artillerie allemande et reconstruits à l’identique.

L’hôtel des “Trois Luppars”, situé dans l’immeuble le plus ancien d’Arras, accueille nos montoiriens qui, après avoir dîné au”Ch’ti Charivari” , restaurant mitoyen, flânent sur la place de l’Hôtel de Ville et profitent de son illumination.

Le mardi matin, nos touristes visitent l’imposante Citadelle d’Arras, surnommée la “Belle inutile”, construite sous la direction de Vauban, abritant une chapelle et un mur gravés de noms de résistants fusillés par les allemands au cours de la Deuxième Guerre mondiale. En fin de matinée, au musée de Souchez, nos visiteurs pénètrent  dans l’univers des tranchées avec les collections d’objets de la vie quotidienne des Poilus.

L’après-midi est consacrée à la visite de la Nécropole de Notre-Dame-de-Lorette avec sa tour lanterne. Les tombes où reposent  Henri BAGLAN et Antoine BOIRON de Montoire, Jules DEFORGES de Couture-sur-Loir et Armand CHIQUET des Essarts sont fleuris au passage.

L’Anneau de la Mémoire est impressionnant avec son mur sur lequel sont gravés les noms de 580.000 soldats de toutes nationalités morts dans les département du Nord et du Pas-de-Calais. La dernière visite est celle du Mémorial de Vimy rappelant le sacrifice de 10.000 tués ou blessés canadiens. La journée se termine par un dernier fleurissement  à la Nécropole de la Targette où reposent Jean CHEREAU d’Artins et Louis JOUZOT des Roches-l’Evêque. Le repas du soir est servi dans le sous-sol du restaurant “Le Bateau des Ch’tis” sur la place de l’Hôtel de Ville.

Le mercredi matin, c’est la mine de Lewarde qui accueillent les “Hist’Oriusien” pour une visite guidée. Ils rencontrent un ancien mineur, qui avec sa verve de Ch’ti, relate les conditions de travail dans la mine. Après une descente… dans la reconstitution parfaite d’une mine ils vont se restaurer dans la salle Pierre BACHELET de l’auberge du “Briquet”. Une heure de visite libre leur est accordée pour se familiariser avec les machines utilisées dans la mine avant de retrouver le car pour rejoindre Montoire.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
amet, leo vel, ut pulvinar leo. Praesent Curabitur justo id