Etat de services de Charles Victor GATIEN

 

Charles Victor GATIEN naît le 4 novembre 1896 à Saint-Martin-des-Bois fils d’Octave Alexandre et de DESNEUX Silvine Alexandrine Artémise. De la classe 1916, il est incorporé le 13 avril 1915 au 146° Régiment d’Infanterie. Après sa période d’instruction, il rejoint le 146° R. I. qui se trouve dans le secteur de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais).

Le 29 janvier 1916, son régiment est relevé et part au repos.; puis il est dirigé le 28 février sur Revigny-sur-Ornain (Meuse) pour participer à la bataille de Verdun. Le 7 mars, il prend position à Lempire-aux-Bois où il est chargé d’occuper les forts, de ravitailler les troupes de première ligne et d’assainir le champ de bataille.

Le 11 avril 1916, Charles Victor est muté au 269° R.I. au camp de Saffais (Meurthe-et-Moselle). Le 15 mai, son unité est dirigée sur le secteur plus calme de Limey au nord de Toul. Après une période de repos de 15 jours, il embarque pour la Somme où il sera engagé tout au long de cette bataille. Tout l’hiver 1917 dans l’Aisne, le 269° R.I. est soumis au régime des unités de travailleurs, puis devient régiment de poursuite face aux Bavarois. Charles est cité à l’ordre du régiment : « Brave soldat, plusieurs fois volontaire pour des missions périlleuses le 23 mai ayant été remplacé à la tombée de la nuit à son poste de combat, s’est porté de sa propre initiative vers un poste allemand afin d’en surprendre les occupants donnant ainsi le plus bel exemple de bravoure ».

Il participe à la bataille du Chemin des Dames. Blessé à Cléry-sur-Somme, il retrouve son régiment en Haute Alsace où il est cité une deuxième fois : « Jeune grenadier du plus beau sang-froid faisant partie d’un groupe chargé de reconnaître l’état des défenses ennemies à réussi à traverser le réseau en plein jour  et à ramener un calot abandonné par l’ennemi fournissant ainsi une précieuse indication au commandement. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

Le 20 janvier 1918, il passe au 226° R.I. qui quitte la région de Belfort pour rejoindre le camp de Châlons (Marne). Son régiment est engagé dans les combats dans la région de Montdidier. Il est nommé caporal le 15 mars 1918 et cité une troisième fois : « Agent de liaison a fait preuve d’un beau courage en assurant le 28 mars 1918 sous le feu ennemi plusieurs missions d’éclats ». Le 15 avril, le 226° R.I. est dirigé sur les Vosges. Relevé le 18 juin par les Américains, il gagne le secteur de Crépy-en-Valois (Oise), puis prend part pendant un mois sans jour de repos à la progression victorieuse vers Saint-Quentin (Aisne).

Charles Victor GATIEN est nommé sergent le 1er septembre 1918. Relevée le 13 septembre, son unité se rend en Belgique et le 14 octobre, avec une compagnie de chars, elle repousse une attaque des Bavarois. Au cours de ce combat. Charles Victor est porté disparu. Son décès sera reconnu par un jugement du tribunal de Vendôme le 29 avril 1920 et transcrit à la mairie de Saint-Martin-des-Bois le 8 juin 1920.

Croix de guerre avec étoile de Bronze – Venu du 146e R.I. A reçu deux autres citations, « Jeune grenadier du plus beau sang froid, faisant partie d’un groupe chargé de reconnaître l’état des défenses au lendemain d’une rencontre de patrouille , a réussi à traverser le réseau en plein jour et a ramené un (illisible) abandonné par l’ennemi , fournissant ainsi une précieuse indication au commandement ». 

inhumation
Pays
: 9131 –  Belgique Commune : Ypres, province de Flandre Occidentale – Cimetière : Nécropole nationale Saint-Charles de Potyze – Tombe : N° 557

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn