Préserver le patrimoine archéologique, historique et culturel de Montoire et ses environs

Pour tous renseignements, contacter :
Françoise DUVAL au 02 54 77 19 15

Découvertes de tombes anciennes à St Rimay et ses environs à la fin du 19° et début du 20° siècle

En 1911, M. POTELOIN, carrier à St Rimay, découvre des ossements dans sa sablière, au lieu-dit “Les Coutis”  ( aujourd’hui “Les Coutils”).

Ces indices ont révélé la présence de nombreuses tombes, pouvant remonter à la période comprise entre Romains et Francs ( 4° et 5° siècles).

Ce terrain se trouve à environ 1 kilomètre de l’ancienne station des chemins de fer de St Rimay, à 800 mètres du bourg des Roches, et à 500 mètres, à vol d’oiseau du hameau du Piquant.

C’est là que M. POTELOIN exploite une carrière de sable, à 50 mètres de la route Montoire/Vendôme.

Le 15 février 1912, M. Ernest AUBIN, membre de la Société Archéologique Scientifique et Littéraire du Vendômois, se rend sur les lieux pour :”examiner ces restes et voir s’ils pouvaient nous mettre sur la piste d’une découverte intéressante”.

D’après les renseignements recueillis sur place, il y avait longtemps que des tombeaux étaient remontés, dans cette varenne.

Depuis la mise en exploitation cette carrière, en 1876, M.POTELOIN avait pu en trouver 25 à 30. Mais, peut être par méconnaissance de l’intérêt de ses découvertes, il n’avait pas jugé utile d’en faire part à quelque spécialiste, en la matière.

Il avait même remonté un cercueil en pierre, dont la moitié était visible, à l’époque, dans le fossé de la route.

M. AUBIN écrivait encore, que les environs de St Rimay et de Villavard, méritaient une étude approfondie des sépultures qui y étaient souvent rencontrées.

Il rappelle la découverte, vers 1860, au Sud de St Rimay et de Villavard, d’une sépulture gallo-romaine, datant des premiers siècles de notre ère.

En février 1869, dans le pré dit “d’Envernois” à 1200 mètres environ à l’Ouest Nord Ouest de St Rimay, sur la rive gauche du ruisseau “Le Gondré”, et à 1 km au Nord de Villavard, fut découvert un tombeau gaulois.

En juin 1875, à 1 km à l’Ouest Nord Ouest de l’église de St Rimay, et à 400 mètres du Loir, a été découvert, dans une autre sablière, une sépulture remontant au VI° ou VII° siècle.

Citons encore les anciens tombeaux trouvés au Temple de St Jean des Aizes (commune de Villavard), décrits par l’abbé METAIS, qui avait été curé de St Rimay. Il s’agissait de sépultures chrétiennes, remontant aux époques mérovingienne ou carolingiennes.

Voici comment l’abbé METAIS décrivait certains objets recueillis dans ces sépultures : ” Vases sans beauté, faits de terre grossière, d’un vernis sale, qui ne tient pas”

En 1870, à 500 mètres du bourg de Villavard, près de la route menant à Lavardin, il a été trouvé, en ouvrant une nouvelle carrière, un cercueil de tuf, en forme d’auge. A côté, se trouvait une sépulture sans cercueil, creusée dans le sable.

De toutes ces énumérations, il y a tout lieu d’en déduire que cette contrée a dû être occupée par de nombreux habitants, depuis des temps reculés.

Alain PIONNIER

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn