Visite du W3

W3 : Quartier Général Allemand – Saint-Rimay 1942-1943

La position du site W3 en retrait du mur de l’Atlantique fut envisagée dans l’hypothèse où les menaces, pour les allemands, viendraient de l’Ouest ou de la péninsule ibérique.

Randonnée pédestre historique commentée de 6,5 km au départ du tunnel de Saint-Rimay (côté Montoire). Au programme : les citernes, central téléphonique, plateforme…

Rappel historique : en juillet 1942 commence la construction de W3 sur le site de Saint-Rimay. Pendant quatorze mois, les troupes allemandes occupèrent les lieux et firent édifier différentes installations par de nombreux ouvriers volontaires, prisonniers de guerre ou requis, français ou étrangers, sous le contrôle de l’organisation TODT.

L’ensemble est constitué de deux importants bunkers, d’une centrale électrique, d’un central téléphonique et de nombreuses constructions : stands de DCA, abris, puits, citernes, murs pare-éclats abritant des baraques. Le chantier prit fin en août 1943. Les collines environnantes furent équipées d’observatoires, de blockhaus et de plateformes prévues pour des pièces de DCA.

L’ancien QG allemand : le tunnel du temps…

Visite accompagnée et commentée par Jean Pierre Gort – Durée 3h30

Pour tout renseignement et visites de groupe, merci de contacter Jean-Pierre GORT

Au programme de la randonnée :

– Village de Saint-Rimay : église du XIIe, lavoir, maisons troglodytiques, caves voûtées.
– Moulin de la Fontaine sur le Gondré, lieu de captage d’une source et d’une station de pompage installée par les Allemands pour alimenter le site W3.
– Deux citernes, chargées de fournir l’eau nécessaire à la fabrication du béton et, par la suite, aux constructions, grâce à un réseau de distribution et de récupération des eaux usées.
– Murs d’enceinte pare-éclats qui abritaient des baraquements en bois prévus pour l’hébergement des soldats.
– Trois abris, lieux de stockage de munitions.
– Le Central téléphonique (42×12,6 m) PC de transmission raccordé au Mans, à Orléans et à Tours et relié à Berlin.
– Le château de Fleurigny réquisitionné pendant la guerre pour servir de QG à la Feldkommandantur.
– Aire cimentée, lieu de déchargement des sacs de ciment et des matériaux utilisés pour la construction des différents ouvrages.
– Bunker 1, très bien équipé, prévu pour loger des officiers supérieurs, peut-être même Hitler. Bunker 2, lui aussi avec des murs de 4m d’épaisseur.
– Une plate-forme pour recevoir des bétonnières lors des travaux et, par la suite des pièces d’artillerie anti-aériennes. En dessous, des véhicules étaient garés. Au loin, l’emplacement d’une centrale électrique prévue pour alimenter l’ensemble du site.

Téléphone : 06 72 46 13 39
Courriel : [email protected]

( Pensez à vous équiper d’une bonne paire de chaussures de marche et d’une pile )

Vidéo de TVTours, SAINT-RIMAY – Dans la QG oublié d’Hitler…

clic sur la bannière !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn